Revue de presse : Journal SUD OUEST / Immobilier 40 Titre : BISCARROSSE Moteur de la côte Nord des L

+1.9%, résidences principales prix au m², secondaire prix raisonnables, neuf Pinel zone B2 rentabili

Revue de presse : Journal SUD OUEST / Immobilier 40 Titre : BISCARROSSE Moteur de la côte Nord des L

Immobilier 40 : BISCARROSSE Moteur de la côte Nord Landes

Reprise. Le marché immobilier biscarrossais connait une accélération depuis le début de l’année, sous l’effet de la reprise de la demande en secondaire et l’essor du neuf.


+ 1,9%. C’est le taux annuel moyen de progression de la population de Biscarrosse, ces dernières années. Un dynamisme démographique engagé depuis plusieurs années qui porte le marché immobilier « Le Pays de Born est un canton qui a une démographie structurellement croissante, donc des besoins immobiliers croissants », souligne Christophe Rossi, directeur de l’agence ERA BISCA ROSSImmo. Un constat partagé par Franck Volpi, directeur de l’agence Orpi Biscarrosse « La belle dynamique du marché se poursuit. La population continue de croître et la commune de se développer, tirant à la hausse le nombre de transactions, avec une accélération depuis le début de l’année. »


Dans une commune où la part de résidences principales reste encore majoritaire (54% du parc immobilier), la demande résidentielle contribue à la belle stabilité du marché, dans un contexte porteur pour l’immobilier. Il y a bien sûr la proximité de la base aérienne et du centre d’essais en vol de Cazaux, drainant une clientèle familiale, mais pas uniquement. « Le profil type, ce sont des citadins du grand quart nord-est à la retraite ou proches d’y être, qui viennent s’installer ici », constate Franck Volpi.
Ces acquéreurs en résidence principale portent leur choix sur le bourg, moins cher que Biscarrosse-Plage, où l’absence de foncier fait grimper les prix, « dépassant les 3 000 € le mètre carré sur du bâti, alors qu’on descend à 2 000 – 2 500 € pour une maison dans le bourg », précise Franck Volpi.


Si la demande en résidence principale reste soutenue, elle n’est pas le seul facteur explicatif de la dynamique du marché à Biscarrosse. Le marché secondaire reprend des couleurs, avec une demande sur les pied-à-terre, revenus à des prix plus réalistes. Le petits appartements en bord de mer ou du lac Nord fonctionnent bien, tant qu’ils restent dans des prix raisonnables, inférieurs à 150 000 € », note Christophe Rossi, qui évoque également la reprise du marché sur des biens plus haut de gamme. « C’est un fait nouveau. Sous l’effet des taux d’intérêts bas et des faibles rendements des produits financiers, certains préfèrent réorienter leur épargne vers du bel immobilier. Et les produits supérieurs à 300 000 € trouvent preneur », constate le professionnel. « Nous avons enregistré des ventes à des prix presque surprenants. Signe que, dans un contexte où les biens sont plus rares et les acquéreurs plus nombreux, les prises de décision se font rapidement », ajoute Franck Volpi.


Enfin, dernier composant du marché biscarrossais, le marché du neuf se porte bien. Après des années plus calmes, les programmes collectifs resurgissent dans la commune, portés par la classification du secteur en zone Pinel B2.
« Les investisseurs achètent à des prix inférieurs à ceux d’Arcachon, tout en bénéficiant des mêmes conditions de loyers, avec à la clé une rentabilité plus forte », note Christophe Rossi. Une opportunité à étudier.

 

EXTRAIT INTEGRAL DU JOURNAL SUD-OUEST DU 21/06/2016